Résonances ancestrales à Tamanrasset

Le coup d’envoi de la 3e édition de la rencontre  internationale d’imzad a été donné, hier, à la maison de la culture de Tamanrasset.

L’événement a été marqué par la présence de plusieurs personnalités, dont le ministre des Ressources en eau, la ministre déléguée à la Recherche scientifique, les ambassadeurs du Venezuela, d’Ukraine, de Madagascar, de France et de Chine. La capitale de l’Ahaggar vivra, du 11 au 18 novembre, un festival retraçant les principaux faits historiques que la musique targuie a connue en mettant en relief le patrimoine culturel immatériel de la région. La cérémonie d’ouverture a été marquée par le décor fastueux qu’offraient les femmes targuies parées de leurs plus beaux atours pour donner plus de charme et d’ambiance à cette journée de fête.
Il convient de noter que la particularité de cette édition consiste en l’ouverture officielle de la Maison internationale des artistes, Dar el imzad, qui sera désormais un lieu de convivialité et d’engagement pour rapprocher les hommes et leur faire oublier la solitude imposée par l’étendue de l’espace territorial de Tamanrasset. «Mais aussi pour porter haut la parole poétique des Touareg faisant preuve de leur chaleureuse hospitalité», a souligné le wali dans son allocution d’ouverture, avant de céder la parole à Sellal Farida, la présidente de l’association Sauver l’imzad, qui est à l’origine de cette initiative. «La réalisation de cette œuvre est le résultat de plusieurs bonnes volontés ayant déployé d’importants moyens pour sauver un patrimoine culturel immatériel.
La revalorisation de ce legs s’inscrit dans une démarche entreprise par le ministère de la Culture, notamment avec l’adhésion de l’Algérie au comité de l’Unesco pour préserver notre patrimoine», a-t-elle précisé. Un colloque international sur la poésie des gens du désert est au programme de la rencontre, à laquelle participent des chercheurs, des musiciens, des anthropologues, des ethnologues et des écrivains, à l’exemple de Dominique Casajus, Mourad Yelles et Amalia Dragni. La première conférence a été animée par l’ex-ministre des Télécommunications, Boudjemaä Haïchour sur le thème «Poème de l’errance et splendeurs du désert» dans un contexte artistique exaltant la splendeur des sites désertiques.
La rencontre est un espace d’échange et de découverte pour les visiteurs qui pourront assister aux concours de danse à l’épée takouba, de tindé, d’iswat ainsi qu’aux joutes oratoires pour l’élection de Messas n’imzad.

Ravah Ighil
Source: elwatan
Share this article :
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2011. Issalane - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Inspired by Sportapolis Shape5.com
Proudly powered by Blogger