Déclaration de l’Association des Juristes Africains (AJA)

L’Association des Juristes Africains (AJA) regrette et condamne l’usage de la violence comme méthode de résolution des différends qui opposent le Gouvernement du Mali à la rébellion touareg. Cette situation de guerre est une menace contre la Paix dans la Région et une menace contre la consolidation de la démocratie malienne.


L’AJA soutient que les peuples et les civilisations d’un même pays sont d’égale valeur en droit et en dignité et que l’égalité des citoyens et des peuples est un principe fondamental qui doit être garanti par l’Etat. Ce principe d’égalité impose à l’Etat de veiller à l’égal partage des biens et des ressources du pays et de tout mettre en œuvre pour qu’aucune parcelle de la nation ne se sente frustrée dans l’expression libre de ses valeurs culturelles.

Par conséquent, les revendications légitimes des peuples Touareg méritent l’attention de l’ensemble du peuple malien et l’engagement de l’Etat à leur accorder le même traitement égalitaire que les revendications des autres composantes culturelles et régionales du peuple malien.

L’AJA, soutient cependant que ces mouvements d’autodétermination culturelle et régionale doivent se développer dans le cadre des frontières nationales internationalement reconnues par l’Union Africaines et les autres Etats du Monde. La Communauté internationale, en effet, admet parfaitement la nécessité de reconnaitre les cultures locales, et prône que le développement durable se fasse à la base notamment en favorisant la coopération internationale décentralisée.

Par conséquent, l’AJA lance un appel au gouvernement malien et aux combattants du Mouvement Touareg de privilégier le dialogue en décrétant d’urgence un cessez le feu et en s’asseyant rapidement à la table de négociation.

L’AJA salue les réactions du Président Toumani Touré qui a condamné les exactions irresponsables qui ont été exercées contre certaines minorités au nom de la responsabilité collective et l’encourage à protéger les minorités et à mener le processus démocratique malien à son terme.

L’AJA tient à souligner que la préservation de l’expérience démocratique malienne est un devoir pour tout africain de bonne volonté , une exigence pour l’ensemble de la Communauté internationale et une obligation pour les ONG qui œuvrent pour la défense et la promotion du Continent africain. Dans un Continent ou les expériences démocratiques, du fait de certains dirigeants irresponsables sont souvent très éphémères, le Mali a su organiser des alternances sans heurts à la suite d’élections pluralistes, transparentes et régulières, saluées par les démocrates du Continent et d’ailleurs.

C’est dans cet esprit que l’AJA est prête à apporter sa contribution à la recherche et à la consolidation d’une Paix durable au Mali.

Le Secrétariat International

Le 05 Février 2012

SOURCE

Association des Juristes Africains (AJA)
Share this article :
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2011. Issalane - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Inspired by Sportapolis Shape5.com
Proudly powered by Blogger