Le Burkina Faso interpelle un chef touareg !

Hassane Ag Mehdy , ancien colonel de l'armée malienne a été interpelé par les services de sécurité burkinabè suite à une interview accordée à un journal burkinabè, Il a enfreint à son devoir de réserve de réfugié. 

 Qu’est ce qui a bien pu piquer le chef rebelle touareg, Hassane Ag Mehdy ? Ce colonel déserteur de l’armée malienne est réfugié au Burkina Faso. Mais faisant fi de son statut, il a accordé le 8 février, une interview exclusive au plus vieux des quotidiens burkinabé, L’Observateur Paalga dans laquelle il réaffirmait les positions de la rébellion touarègue à l’indépendance pour son peuple. Pour lui, la partition du Mali serait la solution à la crise au Nord Mali. Cette sortie médiatique surprise a mis mal à l’aise les autorités burkinabé. Une partie de l’opinion s’est même interrogée depuis quand cet ancien officier vit au Burkina. Le Burkina est d’autant plus mal à l’aise que prés de 8000 réfugiés sont déjà à l’intérieur de ses frontières, fuyant les combats du Nord Mali et ne saurait tolérer des propos guerrier d’un chef rebelle au risque de se voir taxer de complicité ou de servir de base arrière aux chefs rebelles touaregs. Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Djibril Bassolé, s’est fendu d’une conférence de presse pour mettre les points sur les I et rappeler tous les réfugiés à leur devoir de réserve au risque de se voir expulser. : ‘’L’acte est condamnable et nous ne souhaitons pas que cela se reproduise. Nous n’accepterons plus de déclarations guerrières, surtout de la part de gens qui ont bénéficié de l’accueil et de l’hospitalité du Burkina ‘ 

 Hasanata, 
KOACI.COM 
Share this article :
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2011. Issalane - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Inspired by Sportapolis Shape5.com
Proudly powered by Blogger