FAO: Aide aux familles agricoles et pastorales dans le Sahel

Alimentation et agriculture - Appel de fonds de 69,8 millions de dollars la FAO au profit de 790.000 familles agricoles et pastorales dans le Sahel - L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé, vendredi, un appel de fonds supplémentaires d’au moins 69,8 millions de dollars pour venir en aide à 790.000 familles agricoles et pastorales prises au piège des crises alimentaires répétées dans le Sahel, annonce un communiqué.


Selon la FAO, 'plusieurs pays de la région du Sahel, en Afrique de l’ouest, ont besoin d’une aide d’urgence pour conjurer une crise de sécurité alimentaire et nutritionnelle de grande envergure et protéger et restaurer les moyens d’existence des communautés dépendantes de l’élevage et de l’agriculture'.


L'organisation estime qu’au moins 15 millions de personnes courent le risque d’être confrontées à une insécurité alimentaire dans le Sahel, en partie à cause de baisses localisées, mais importantes, de production agropastorale.

'5,4 millions de personnes au Niger (35 pour cent de la population), 3 millions au Mali (20 pour cent), quelque 1,7 million au Burkina Faso (10 pour cent), environ 3,6 millions au Tchad (28 pour cent), 850 000 au Sénégal (6 pour cent), 713 500 en Gambie (37 pour cent) et 700 000 en Mauritanie (22 pour cent)' font partie de ces 15 millions, indique la FAO.

Celle-ci explique que la crise qui se profile est due à une association de divers facteurs, dont la sécheresse, de fortes diminutions de la production céréalière et les prix élevés des céréales.

'Une pénurie de fourrage pour le bétail, une réduction des envois de fonds des travailleurs émigrés dans divers pays, la dégradation de l’environnement, les déplacements de personnes et la pauvreté chronique aggravée par la conjonctur' font également partie des raisons de cette situation, explique la FAO.

Selon elle, la production céréalière totale de 2011 au Sahel est inférieure de 25 pour cent, en moyenne, à celle de 2010, mais la baisse accusée au Tchad et en Mauritanie a été jusqu’à 50 pour cent.

Selon le communiqué, citant le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA), une instance regroupant gouvernements, donateurs et autres acteurs des questions de sécurité alimentaire en Afrique de l’ouest, d’autres pays ont souffert de graves déficits de production vivrière localisés (jusqu’à 80 pour cent)».

'La région du Sahel est aussi marquée par un fort accroissement du nombre de personnes déplacées, comprenant, notamment, 63 000 personnes déplacées à l’intérieur du Mali, fuyant les conflits au nord du pays et plus de 60 000 réfugiés maliens dans les pays voisins', indique la FAO.

Il importe d'agir sans délai pour empêcher la détérioration de la situation de la sécurité alimentaire et éviter une crise alimentaire et nutritionnelle généralisée, estime le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.

Selon M. da Silva, il faut, notamment, commencer par améliorer l’accès des agriculteurs et des éleveurs aux marchés locaux, encourager l’utilisation des produits locaux, et adopter de bonnes pratiques de réduction des risques pour renforcer leur résilience.

Pana 11/03/2012
Share this article :
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2011. Issalane - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Inspired by Sportapolis Shape5.com
Proudly powered by Blogger