Agadez : un nouveau souffle de relance du secteur de l’élevage

L’élevage constitue après l’agriculture l’une des pièces maîtresses de l’économie nigérienne. C’est pourquoi, le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou, a inscrit dans son programme de Renaissance le secteur de l’élevage comme étant l’un des piliers du développement de notre pays.
Il s’agit d’insuffler une nouvelle dynamique dans ce secteur  à travers des actions de grande envergure sur toute l’étendue du territoire afin  qu’il puisse jouer pleinement son rôle. A cet effet, la région d’Agadez, qui est une zone pastorale par excellence, a bénéficié d’énormes appuis de l’Etat et de ses partenaires, selon les explications du directeur régional de l’Elevage, Dr. Laoualy Mahamane Gane.
Le secteur de l’Elevage dans la région d’Agadez a bénéficié de plusieurs appuis de l’Etat. C’est ainsi que dans le domaine de l’hydraulique pastorale, il a été réhabilité, en 2012, 4 puits dont trois dans le département d’Aderbissinat et 1 puits dans le département d’Ingall. Toujours dans le domaine de l’hydraulique pastorale, il y a eu  le fonçage de 2 puits nouveaux dans le département d’Aderbissinat et la réhabilitation en cours de 2 puits dans la commune d’Anout.
S’agissant de la santé animale, il y a eu d’abord la vaccination du cheptel qui a concerné les 10 communes de la région. Cette vaccination  gratuite a été couplée au déparasitage contre les grandes maladies telles que la péripneumonie contagieuse bovine, la peste des petits ruminants et la maladie des camelins. C’est ainsi que la direction régionale de l’Elevage d’Agadez a eu à déparasiter et traiter gratuitement les animaux malades ou ceux qui ont été vaccinés. Quant au déstockage de l’année 2011-2012, il a concerné 8 communes. Et cette année, avec l’appui des partenaires, la direction a pu couvrir les 10 communes.
Cette activité a permis de  déstocker 10 000 têtes des petits ruminants en 2011-2012. Dans cette optique, l’appui des partenaires a été fortement appréciable. 12 volontaires d’élevage ont été formés et placés dans l’Aïr, car suite au banditisme résiduel de l’époque, les services techniques avaient abandonné cette partie de la région. Maintenant que la stabilité  est retrouvée, une formule a été trouvée. Elle consiste à  identifier les jeunes se trouvant dans la zone, ayant le niveau 3ème ou plus, les amener en formation à Maradi dans une école d’élevage afin que, après une formation de 6 mois, ils puissent servir de relais pour la direction. Cela a permis de pérenniser le service de proximité  dans la zone. Par ailleurs, le directeur régional de l’Elevage d’Agadez précise que pour la première fois, en 2012, il y a eu un ratissage, c’est-à-dire une deuxième campagne de vaccination qui a commencé  dans les départements d’Ingal et d’Aderbissinat.
Sur le plan de l’alimentation, un stock important d’aliments bétail, soit un peu plus de 2000 tonnes, a été  mis en place par l’Etat et ses partenaires. Suite au déficit fourrager de l’année dernière, l’Etat  et ses partenaires, en l’occurrence la FAO et la CCA, ont placé 200 000 tonnes d’aliments bétail tel que le son de blé, les graines de coton et des tourteaux afin de venir en aide à la population. Ces aliments sont vendus à  prix modéré. D’autres partenaires ont amené un appui en reconstitution du cheptel. C’est le cas de la FAO qui a mis à la disposition des populations 2350 têtes de caprins au niveau d’Aderbissinat.
L’Etat a octroyé des kits ménage de 528 têtes de caprins au niveau de 4 communes, notamment Agadez, Iférouane, Gougaram et Timia, où 132 ménages ont bénéficié de 4 petits ruminants chacune dans le cadre de l’Initiative 3N.
Dans le cadre aussi de la cure salée, l’Etat a construit des infrastructures telles que la tribune en matériaux définitifs, deux (2) hangars et des latrines. Le directeur Laoualy Mahamane Gane a précisé que depuis que la cure salée a commencé, il n’y a jamais eu d’infrastructures en matériaux définitifs, si ce n’est cette année. En outre, la direction de l’Elevage a été rénovée  et les agents sont mis dans de bonnes conditions de travail. Ce programme de rénovation concernera également les autres services départementaux, dont certains ont été équipés en moyens logistiques, notamment des voitures toutes neuves et de motos. Bref, le renforcement de  capacité des services s’est nettement amélioré. Ce qui va certainement rendre beaucoup plus efficace l’encadrement de proximité des éleveurs.
Par ailleurs, des broyeurs ont été achetés et mis à la disposition de 4 communes où on peut facilement avoir des résidus de cultures. L’acquisition d’infrastructures pour aliment bétail est en cours. La direction régionale d’élevage a aussi bénéficié d’un parc de vaccination dans le département d’Ingal. En définitive, les perspectives sont prometteuses dans le domaine de l’Elevage à Agadez où il s’agit de réorganiser les filières  du système d’élevage ; de promouvoir la santé  animale ;  de mettre sur pied des fermes et des unités de production et de transformation du lait.
Hassane Daouda
08 avril 2013
Publié le 08 avril 2013
Source : Sahel
Share this article :
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2011. Issalane - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Inspired by Sportapolis Shape5.com
Proudly powered by Blogger