Exactions: situation au 16-04-2013

ARVRA Association des réfugiés et victimes
Situation 16 / 04 /2013
1.Selon plusieurs sources  se basant sur les témoignages directes des victimes :
Un foule d’hommes armés composés de Bellahs et de Sonrhais , ressortissants de la ville et des environs de  la ville de Tombouctou, dirigés par Bayou Ag Alhousseini se sont rendus au campement de Alhousseini Ag Alkhalifa , près de Toya ont pillés, torturés et emportés des biens et tous les animaux dudit  village. Ces animaux ont été revendus immédiatement et jours suivants sur le marché de Tombouctou.
Entre le 9 au 16 avril 2013
1. Un jeune homme Touaregs du nom d’Ag Fidda  a été arrêté et torturé le matin du 16 avril 2013 par une patrouille militaire et emporté vers une direction inconnue. Le surlendemain son père appris qu’il était à Douentza, a fait le voyage pour retrouver son fils. Les militaires ont, toujours selon les sources exigé une rançon pour sa libération, cette rançon serait de 1100 000 Fcfa. Suite à ce payement le jeune homme a été libéré, mais , sur le chemin retour, les militaires l’ont poursuivi,  rattraper et ramener encore à Douentza.
2. Selon plusieurs témoignages des personnes arrêtées auraient été sommairement exécutées à Tombouctou par des militaires maliens.
3. D’autres sources nous informent de la mort d’une douzaine des détenus, parmi eux 3 hommes Touaregs, recherchés par leurs proches depuis plusieurs semaines.
Situation du 6 au 9 avril 2013
1.Des sources confirment l’arrestation  d’Ittaya Ag Mohamed à l’Est de Foyta, région de Tombouctou, le lundi 8 avril 2013, selon ces mêmes sources,  aucune  raison n’a  été évoquée pour cette arrestation. Mr Ittaya est bien connu à Foyta. Ses proches sont sans nouvelles de lui depuis que la patrouille de militaires maliens l’a arrêté à ce même lieu.
2. Les proches des deux bergers (parmi les 7) trouver morts dans un  hôpital souhaitent  que les organisations des droits de l’homme les aides à comprendre comment les corps se sont retrouvés samedi à la morgue de cet hôpital et demande une enquête aux organisations habilitées.
3. Rappelons notre préoccupation face aux extorsions des sommes d’argents par des militaires maliens en échanges de la vie ou de la libération rapporté par victimes et plusieurs sources dans le Gourma.
Rappel
1. Nous attirons l’attention des organisations des droits de l’homme sur le sort de nombreuses personnes civiles arrêtées par des patrouilles militaires au cours des mois de janvier  à avril 2013 et dont les proches  n’ont aucune nouvelles. Leurs  proches  craignent le pire.  A titre d’exemple, les cas de :
enregistrement
72 Février 2013 1 A Boni : entre Douentza et Hombori

Un jeune homme Touareg

Un homme Touareg bien connu, après avoir vendu ses animaux au marché de Boni, a été arrêté par les militaires, tabassé durement et emporté vers une destination inconnue,  ses animaux ni son argent n’ont pas été retournés à ses proches, et ils sont toujours sans nouvelles de lui. Certains de ses proches affirment qu’il a été exécuté Boni Des soldats de l’armée malienne, guidés et renforcés par des milices supplétives
92 Février 2013 7 Touaregs 7 autres bergers ont été enlevés. De la fraction Tachbana Leur sort reste inconnu de leurs proches,  qui pensent qu’elles seraient probablement mortes. dans le Gourma Des soldats de l’armée malienne, guidés et renforcés par des milices supplétives

Share this article :
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2011. Issalane - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Inspired by Sportapolis Shape5.com
Proudly powered by Blogger