Les États du Sahel s’unissent contre Aqmi

Comment lutter contre Aqmi et la dissémination des armes ? Des centaines d’élus et de représentants de la société civile venus de toute la région se sont concertés à Bamako les 10 et 11 décembre.

Regain d’activité des salafistes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui multiplient les prises d’otages et ont assassiné un touriste allemand à Tombouctou, retour dans leur pays – le Mali – de centaines de vétérans de la Légion verte (une brigade de l’armée libyenne créée au milieu des années 1980), résurgence de la revendication indépendantiste avec la création d’un mystérieux Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA)… Le Nord-Mali, et plus largement le Sahel, est au centre de toutes les préoccupations et occulte le reste de l’actualité, pourtant déterminante pour l’avenir du pays : l’adoption d’un nouveau code de la famille et les préparatifs d’un référendum qui devrait déboucher sur une profonde refonte de la Constitution.
Une réunion de concertation
À l’initiative du Parti de la renaissance nationale (le Parena de Tiébilé Dramé, l’ancien chef de la diplomatie), une réunion de concertation sur les crises du Sahel s’est tenue à Bamako les 10 et 11 décembre. Autour d’une trentaine de députés, deux cents maires et élus locaux ainsi que des représentants de la société civile venus de toute la région ont évoqué les fléaux qui empoisonnent la vie des populations. Des représentants de partis politiques burkinabè, mauritaniens, nigériens et tchadiens, au pouvoir ou dans l’opposition, ont participé aux débats.
Malgré des échanges parfois assez vifs, un consensus a vite été trouvé. Les participants sont convenus que le danger le plus grand vient d’Aqmi, mais que les problèmes que posent les vétérans de Libye et les indépendantistes de l’Azawad sont gérables dans un cadre intra- et intercommunautaire. Les débats ont été si féconds qu’il a été décidé d’institutionnaliser cette instance de concertation en un Forum des partis politiques et de la société civile du Sahel. La prochaine réunion est prévue à Niamey, en mai 2012.
Chérif Ouazani, envoyé spécial à Bamako
Jeuneafrique
Share this article :
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2011. Issalane - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Inspired by Sportapolis Shape5.com
Proudly powered by Blogger